Plateforme – Ecole d’Architecture Insa Strasbourg – Môle Citadelle – Acte 1


Cela fait maintenant bien longtemps que mon bras trône au-dessus de ce morceau de terre triangulaire. Après avoir longtemps travaillé au chargement et au déchargement des bateaux, j’ai pris une retraite anticipée et paisible, loin du mouvement des hommes. Seule, je distinguais à l’horizon la ville qui bougeait et se transformait. Mes voisines, les grandes halles industrielles étaient laissées à l’abandon, je ressentais le déclin, la fin d’une époque… Mais récemment, des bruits de pas et des éclats de rire à l’extérieur m’ont tirée de mon sommeil.

Ils sont d’abord venus en septembre, alors que la fin de l’été se dessinait et que les feuilles du talus prenaient une teinte dorée. Je les ai vus marcher, dessiner, prendre des photos, discuter… De temps en temps, j’entendais des expressions lancées, qui semblaient à la fois importantes et très intelligentes : « droit à la ville », « participation », « requalification », « activation ». J’avais l’impression qu’ils avaient de grands projets pour mon lopin de terre. Puis, ils ont disparu, ne laissant que les pêcheurs me tenir compagnie. Était-ce fini ?

Mais alors que le froid faisait se rétracter mon métal rouillé, ils sont revenus en nombre, avec tout un attirail : du bois, de la peinture, des marteaux, des perceuses, des scies… Un instant, j’ai pris peur : étaient-ils venus , pour moi qui avais pourtant survécu des décennies et qui me rêvais doyenne du Môle ? J’ai cependant vite été à la fois rassurée et un peu déçue : ils ont complètement détourné leurs regards de mon élégante silhouette pour s’intéresser à la petite maison, abandonnée depuis quelques années déjà.

En une semaine, à grands bruits et renforts de construction, j’ai vu apparaître quelque chose de neuf sur ma presqu’île : des couleurs vitaminées ont revêtu le coin de la maison, et une étrange structure en dôme aux reflets irisés a fait son apparition. Je ne sais pas à quoi ça sert, mais c’est vraiment joli !

Des passants et des habitants ont commencé à s’intéresser à nous. Il se sont interrogés sur la raison de ce dispositif. Un abri? Une serre? Un jardin? Peu importe, ça fait bien longtemps que personne ne s’était penché sur notre cas et ma foi, ça nous fait du bien de voir que l’on suscite encore de l’intérêt.

Pourtant, ce matin, ils sont venus le démonter car ils l’avaient pensé provisoire et éphémère. J’étais un peu triste…

 

Mais grâce à cette intervention, ils nous ont démontré qu’il était à nouveau possible de se rassembler ici autour de nous !  Ils ont parlé de projet coup de poing, d’insuffler un peu de la poésie, de donner des envies aux habitants. Et je pense qu’ils ont plutôt réussi !

En partant, ils nous ont donnés rendez-vous aux beaux jours, nous promettant de nouvelles actions pour réveiller les lieux et en faire des espaces temporaires de convivialités festives, sportives, culturelles, naturelles…

A suivre

https://www.facebook.com/moledelacitadelle/

La plateforme + Alexandre Grutter

Envoyer un message

Le message ne sera pas publié mais sera reçu et traité par nos équipes.

ADMISSION : attention, si votre message concerne une question relative aux admissions ou au contenu de l'une des formations de l'INSA Strasbourg, lisez d'abord les pages correspondantes (candidats ou formations) sur notre site web www.insa-strasbourg.
Les réponses à vos questions s'y trouvent trés probablement !