Les spécificités des projets de fin d’études en architecture – session 2020


Les soutenances des projets de fin d'études en architecture se dérouleront les 1 et 2 octobre 2020.

Alexandre Grutter, nouveau directeur du département architecture, revient sur ce temps fort et sur les spécificités de l’édition 2020.

Le projet de fin d’études des architectes et architectes-ingénieurs à l’école d’architecture de
l’INSA Strasbourg est un temps marquant pour notre école et un temps fort pour nos  étudiants qui soutiennent leur projet devant un jury de personnalités, de professionnels et d’enseignants.

Pour l’école d’architecture de l’INSA Strasbourg, c’est d’abord un rythme pédagogique inédit
dans la formation avec la fameuse charrette qui se déroule sur le mois de septembre. Elle est un moment d’énergies, de doutes, d’espoirs, de frustrations, d’émotions, de joies qui clôt le parcours de ceux qui quittent l’école pour entrer dans la vie professionnelle.

C’est également le temps de l’accueil de ceux qui entrent dans la formation et qui découvrent
un milieu, une famille, un style de vie, un rythme. Pour eux, c’est le temps de l’initiation à la coformation, sur laquelle s’appuie notre enseignement de l’architecture. L’architecture s’apprend en pratiquant avec les autres.

C’est enfin le temps de multiples échanges lors des séances de délibération des jurys. L’échange entre jurés et impétrants sur l’adéquation des réponses proposées par les jeunes diplômés aux enjeux réels du monde contemporain si complexe et multiple et auxquels les membres du jury sont quotidiennement confrontés dans leur vie professionnelle. Le débat entre membres du jury dessine une série de constats qui sont pour nous, équipe enseignante, des indicateurs, année après année, nous permettant d’affiner et d’ajuster nos propos pédagogiques aux réalités et enjeux de notre société.

Cette session 2020 a une saveur particulière pour une double raison.

C’est l’année qui voit l’aboutissement du déploiement du dispositif pédagogique architecte-ingénieur sur l’ensemble de la formation. C’est donc notre première promotion qui a suivi à la fois le premier cycle délivrant un bachelor en architecture et ingénierie, puis deux années menant au diplôme d’architecte pour certains, et trois années menant au double diplôme d’architecte et d’ingénieur pour d’autres. Ces deux diplômes valent grade de master.

C’est également une année marquée par la situation sanitaire dégradée qui a mené au
confinement historique que nous avons vécu, impactant une très grande partie du second
semestre de la dernière année de leur formation et de façon plus générale notre façon de
voir nos interactions, notre société, nos cités, nos cadres de vie.

Le projet de fin d’études à l’école d’architecture de l’INSA Strasbourg laisse une totale liberté
aux étudiants dans le choix de leur site et de leur programme. Il est de la compétence de
l’étudiant, aidé de l’équipe enseignante, de définir l’échelle de réflexion et d’intervention sur un territoire, de poser la problématique au regard de l’analyse d’un contexte et d’imaginer un
programme à partir de la compréhension des enjeux sociétaux de demain. Ces choix sont
souvent issus du déroulé de l’année pré-PFE alimenté par l’échange avec les enseignants et
les autres étudiants sur les hypothèses choisies.

Pour cette session 2020, plus des deux tiers des sujets traitent de la relation à l’existant et questionnent les reconversions, les réhabilitations de bâtiments patrimoniaux, de friches industrielles ou de quartiers. C’est une tendance forte depuis plusieurs années qui montre un intérêt légitime des jeunes générations pour ces problématiques de requestionnement de l’existant.

Les grandes questions sociales sont abordées de manière transversale par des sujets emblématiques tel le projet d’un quartier de logements informels à Tijuana (Mexique) et à Siloe (Colombie) ou la question de l’hébergement des demandeurs d’asile en Europe.

Les grandes questions environnementales sont abordées par des sujets emblématiques tel le
projet de sensibilisation au devenir du territoire viticole à Bar-sur-Aube ou la question de la « campagne urbaine » repensée au travers d’une nouvelle sensibilisation alimentaire à Semur-en-Auxois.

En revanche, cette année une nouvelle tendance se dessine, seulement un tiers des projets se
situe hors de France et un quart se situe dans la région Grand Est.

C’est le signe de l’évolution d’une mobilité plus raisonnée de nos étudiants et d’une recherche plus frugale des territoires de jeux de leurs réflexions. C’est aussi un indicateur de l’évolution envisagée de leur pratique de l’architecture, plus à l’écoute des enjeux de nos sociétés et de l’environnement.

Merci à tous pour le temps mis à disposition, ainsi que pour la nature et la qualité des réflexions qui émergent lors de ces deux journées singulières et si importantes pour eux et pour nous.

Alexandre Grutter

Plaquette diplômes architecture 2020

Envoyer un message

Le message ne sera pas publié mais sera reçu et traité par nos équipes.

ADMISSION : attention, si votre message concerne une question relative aux admissions ou au contenu de l'une des formations de l'INSA Strasbourg, lisez d'abord les pages correspondantes (candidats ou formations) sur notre site web www.insa-strasbourg.fr.
Les réponses à vos questions s'y trouvent trés probablement !