Prix Meyer Levy de l’Académie d’architecture – L’architecture soviétique repensée par Lise Koenig


par Stéphanie Robert

Lise Koenig, architecte à Dresde, diplômée de l’INSA Strasbourg en 2017, a reçu le Prix Meyer Levy de l’Académie d’architecture pour son projet de fin d’études sur un colosse de béton du littoral estonien. Un étonnant et ambitieux projet qui repense l’héritage soviétique. Rencontre avec l’architecte à la riche vie intérieure.

Ce projet, Linnahall, seuil du littoral de Tallinn en Estonie, lui a valu un des prix du meilleur diplôme de l’Académie d’Architecture mais aussi la belle note de 18 par le jury de diplôme de l’INSA Strasbourg, venant couronner avec brio cinq années d’études intenses. Lise Koenig a découvert Tallinn, lorsqu’elle réalisait son stage de quatrième année en agence d’architecture. « J’y ai passé deux mois incroyables. C’est une petite ville magnifique, contrastée, avec son centre médiéval très bien conservé, ses monuments imposants de l’Union soviétique et son littoral encore délaissé après avoir longtemps été restreint pour empêcher les habitants de fuir par la mer » raconte-t-elle.

« Comme un temple maya s’élançant vers la mer »

Elle s’est intéressée à la reconversion de Linnahall, monstre de béton dominant le littoral, avec une « forme mystique comme un temple maya qui s’élance vers la mer ». Palais des sports et salle de spectacle de 6000 places construit pour les Jeux Olympiques de 1980, le colosse a été abandonné en 2009. Lise Koenig a imaginé plusieurs scénarios et en a fait la synthèse avec l’idée que les habitants se réapproprient ce lieu et le littoral, en partie en friche : parcours de promenade sur le toit, belvédère, salle de spectacle, piscine en plein air, lieu festif… Le jury de diplôme de l’INSA Strasbourg a salué cette démarche d’analyse et synthèse de plusieurs scénarios. Quand à Lise, elle garde un souvenir fort et ému de cette « aventure humaine assez incroyable », menée avec les habitants de Tallinn, son directeur de diplôme Bruno Steiner, et surtout ses complices de charrette. « Elles étaient très attentives et cherchaient à enrichir ma pensée, ça m’a fait beaucoup de bien d’avoir cette belle équipe autour de moi ».

Euphoriques

Ce sont les Journées Portes Ouvertes de l’école qui ont convaincu Lise Koenig d’étudier l’architecture à l’INSA Strasbourg. « J’ai eu un déclic pour l’INSA. J’ai beaucoup aimé l’ambiance, discuter avec les étudiants qui paraissaient passionnés par ce qu’ils faisaient, ce que je n’ai pas vu dans les autres écoles. Je me suis dit que, quoi que je choisisse comme spécialité, l’INSA était parfaite pour moi. » Une fois étudiante, c’est ensuite elle qui partageait son expérience avec les lycéens lors des JPO.

Elle qualifie ses premières années à l’INSA Strasbourg d’euphoriques : riches de découvertes, notamment architecturales, de voyages d’études en Europe, de rencontres, de cohésion et d’amitié entre étudiants. «J’ai appris à observer la ville, j’avais le temps de réfléchir, c’était très inspirant de partager mes émotions avec d’autres personnes ». Les années suivantes ont été très intenses, passionnantes, même si la charge de travail pouvait parfois donner le sentiment de saturation. Car la jeune architecte a une riche vie intérieure qu’elle a besoin de nourrir en s’accordant du temps pour danser, dessiner, militer… 

A la recherche du temps perdu

Après son diplôme d’architecte en 2017, Lise Koenig a commencé une Habilitation à exercer la maîtrise d’œuvre en son nom propre (HMONP) à l’INSA Strasbourg. C’est ainsi qu’elle est arrivée à Dresde, pour une mise en situation professionnelle.

Elle est aujourd’hui architecte chez Architekten 11, à temps partiel, pour pouvoir assouvir les passions qu’elle avait mis entre parenthèses pendant ses études : piano, patinage artistique, danse, dessin, musique, culture et engagement dans les associations politiques, écologiques et sociales de son quartier.

Lise Koenig

« Je suis heureuse où je suis. J’ai ce rêve un peu vague de gagner juste assez d’argent pour vivre, et surtout de travailler le plus possible pour des projets avec lesquels je suis éthiquement en accord ». Service civique à l’étranger et projet artistique sont ses projets futurs.

Voir la liste des prix et reconnaissances des architectes diplômés de l’INSA Strasbourg

Dans les mêmes thématiques :

Envoyer un message

Le message ne sera pas publié mais sera reçu et traité par nos équipes.

ADMISSION : attention, si votre message concerne une question relative aux admissions ou au contenu de l'une des formations de l'INSA Strasbourg, lisez d'abord les pages correspondantes (candidats ou formations) sur notre site web www.insa-strasbourg.fr.
Les réponses à vos questions s'y trouvent trés probablement !