26
septembre
2019
Charrette

Les projets de fin d’études en architecture : les particularités de la session 2019

Par Louis Piccon

Publiée par Veronique Zeller

Les 26 et 27 septembre auront lieu les soutenances des projets de fin d’études à l’INSA Strasbourg.

Louis Piccon, directeur du département architecture, revient sur ce temps fort et sur les particularités de l’édition 2019 :

Le projet de fin d’études des architectes à l’INSA Strasbourg est un temps fort pour les étudiants qui soutiennent devant le jury, mais aussi pour l’école.
Pour l’INSA, c’est d’abord un rythme pédagogique avec la fameuse charrette qui clôt le parcours de ceux qui sortent, qui accueille ceux qui arrivent, et surtout, qui initie si fortement la notion de co-formation, sur laquelle s’appuie notre enseignement de l’architecture. L’architecture s’apprend en pratiquant avec les autres. Mais ce sont aussi, les riches séances de délibération du jury, nourries par des échanges profonds sur l’adéquation des réponses de nos jeunes diplômés aux enjeux réels du monde contemporain si complexe et multiple et auxquels les membres du jury sont  quotidiennement confrontés dans leur vie professionnelle.

De ces échanges naît une série de constats, bons ou moins bons, qui sont pour nous, équipe enseignante, les indicateurs, année après année, nous permettant d’affiner notre propos pédagogique.

Cette session 2019 a une saveur particulière, car ce sera en partie, la première promotion issue de notre nouveau dispositif pédagogique architecte-ingénieur. Ces premiers étudiants ont suivi le premier cycle délivrant un bachelor en architecture et ingénierie, puis ont suivi les deux années du master d’architecture. L’an prochain, se rajoutera à ce profil d’étudiants, ceux ayant suivi sur 6 ans le double cursus.

Les étudiants du département architecture de l’INSA Strasbourg choisissent la problématique et l’échelle de leur projet de fin d’études. Ils déterminent ainsi la nature des sujets auxquels ils ont envie de se confronter, d’apporter un questionnement et des pistes de réponses.

Ils portent la réflexion sur une année, alimentant par l’échange avec les enseignants et les autres étudiants le sujet choisi. Pour cette session 2019, plus de la moitié des sujets questionne les reconversions, réhabilitations de bâtiments patrimoniaux, de friches industrielles ou de quartiers, ainsi que de celle d’un barrage.
Les grandes questions sociales sont abordées par des sujets emblématiques (logements indignes à Hongkong, camp de réfugiés en Jordanie, questions des minorités culturelles au Chiapas ou du nomadisme au Maroc), ou par des sujets de notre quotidien (l’autisme, l’éducation alternative). D’autres projets interrogent les questions environnementales : la montée des eaux, le partage des terres entre ville et agriculture que ce soit en Hollande ou à Paris, la question de l’après catastrophe nucléaire. Cette année encore, la moitié des projets s’implantent hors de France, à proximité (Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Portugal, Maroc) ou plus loin, au Mexique, en Argentine, à Hongkong ou au Japon.
Tous ces sujets indiquent des manières différentes d’envisager l’architecture, reflet de la diversité et de la mobilité de nos étudiants.

Merci à tous pour le temps mis à disposition, ainsi que pour la nature et la qualité des réflexions qui émergent lors de ces deux journées singulières et si importantes pour nous.

Louis Piccon

Soutenances PFE architecture le 26 et 27 sept 2019