Premiers diplômés du double cursus architecte ingénieur


La formation d'architecte de l'INSA Strasbourg a fait peau neuve en 2014 pour proposer sa réforme du double cursus architecte ingénieur. 2020 voit la première promotion en être diplômée. Formées dans la même école, les deux professions se forgent une culture commune, à même de répondre aux enjeux contemporains. Éclairage avec Alexandre Grutter, directeur du département architecture de l'école.

Propos recueillis par Stéphanie Robert


Pouvez-vous nous rappeler les enjeux et les objectifs de la création de ce double cursus architecte ingénieur ?

L’architecte se doit d’être à l’écoute des enjeux de notre société. Avec l’actuelle crise climatique, le bâti ne doit plus seulement être beau, mais aussi durable, car il est responsable de 20% des gaz à effet de serre. Et cela passe par une double culture, architecte et ingénieur, art et industrie.

C’est de plus une continuité dans l’histoire de l’école, seule école d’architectes et d’ingénieurs en France depuis ses origines, sous tutelle à la fois du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et du ministère de la Culture. Depuis 1874, nos étudiants architectes et ingénieurs sont formés sous un même toit et cela fait partie des gènes de l’école. Le double cursus accroît cette proximité pour favoriser la compréhension, le dialogue et la collaboration entre les deux métiers.

Que propose ce double cursus ? Quelles en sont les particularités ?

Rappelons tout d’abord que le recrutement est scientifique à bac + 1. La promotion accueille 55 étudiants, dont 35 élèves architectes recrutés sur concours, et 20 élèves ingénieurs sélectionnés après une première année d’études d’ingénieur. Les spécialités concernées sont le génie climatique et énergétique, le génie civil et la topographie.

Le double cursus débute par trois années communes et la délivrance d’un bachelor en architecture et ingénierie de niveau licence. Les étudiants partagent ainsi des apprentissages, des compétences, une culture et un vocabulaire communs.

Ensuite, les architectes formés à l’ingénierie suivent deux années d’architecture pour obtenir le diplôme d’architecte de l’INSA Strasbourg, à bac+6, et les ingénieurs formés à l’architecture réalisent deux années d’études dans leur spécialité, pour obtenir le diplôme d’ingénieur de l’INSA Strasbourg, à bac +6 également.

Enfin, les étudiants qui le désirent peuvent aller encore plus loin et obtenir le double diplôme d’architecte et d’ingénieur à bac +7 en poursuivant avec trois années d’études d’architecte et d’ingénieur. C’est une formation exigeante avec un nombre de places limité.

Comment est pensée la pédagogie dans ce double cursus ?

Nous pensons que le projet est un excellent outil de formation et de pensée, c’est pourquoi il constitue le centre de la formation. Chaque année, les étudiants consacrent une journée par semaine à l’atelier de projet. C’est le meilleur moyen de croiser les approches, les thématiques et les réflexions entre architectes et ingénieurs. Par exemple, lors de la réflexion architecturale, on pourra penser en même temps ventilation naturelle, bioclimatisme, énergies renouvelables ou réemploi, avec nos collègues en génie climatique, génie civil et topographie.

Que permet ce double cursus ? Qu’offre-t-il aux étudiants ?

D’abord, il s’agit d’une même école, un seul établissement, c’est un formidable atout pour mutualiser les espaces, les ressources matérielles et les enseignants. Par exemple, la plateforme Climatherm en génie climatique et énergétique, le Fablab avec sa découpeuse laser et son imprimante 3D, la future plateforme de prototypage à l’échelle 1 sont des espaces partagés. Les enseignants en topographie, génie civil et génie climatique interviennent dans le cursus en même temps que les enseignants en architecture et transmettent leurs savoir-faire. C’est la grande richesse de cette école.

Que pouvez-vous dire de ces 43 premiers diplômés ?

C’est avec enthousiasme et curiosité que nous avons observé cette première promotion. Il est encore tôt pour en parler, le bilan est en cours, mais nous remarquons déjà qu’ils ont une grande capacité à gérer la complexité, ainsi qu’à s’approprier une formation tout en pratiquant l’autre. Cela demande une grande élasticité intellectuelle, car architecte et ingénieur ont des pratiques de pensée différentes. C’est une approche très appropriée pour réfléchir aux enjeux climatiques. Ils ont aussi développé une grande capacité à résoudre les problèmes, à gérer leur temps, le stress, ils ont l’esprit d’entreprendre et le sens du collectif.

Je pense qu’avec ce double cursus, ils sont en mesure d’acquérir plus vite des compétences : quand un ingénieur voit dans l’espace et qu’un architecte parle de thermodynamique, c’est remarquable.

Prévoyez-vous des évolutions au dispositif ?

Oui, il a déjà évolué depuis 2014. Le contenu pédagogique doit permettre encore plus de transversalité et le projet est le lieu propice pour cela. Nous allons aussi adapter le rythme et l’ergonomie de la formation pour mieux hybrider les contenus et les deux modes de pensée, afin d’éviter du stress inutile aux étudiants. C’est une formation intense, exigeante, mais nous souhaitons qu’ils apprennent avec sérénité.

Le double diplôme expliqué par Louise Debout et Benjamin Grouteau :

https://architecture.insa-strasbourg.fr/le-double-cursus-architecte-ingenieur-de-linsa-strasbourg-en-video/

Lire aussi :

https://architecture.insa-strasbourg.fr/jury-des-diplomes-darchitecture-2020-ayez-conscience-de-votre-pouvoir-de-changement/


Image à la une : Léa Herrmann soutenant son projet de fin d’études en octobre 2020.

Dans les mêmes thématiques :

Envoyer un message

Le message ne sera pas publié mais sera reçu et traité par nos équipes.

ADMISSION : attention, si votre message concerne une question relative aux admissions ou au contenu de l'une des formations de l'INSA Strasbourg, lisez d'abord les pages correspondantes (candidats ou formations) sur notre site web www.insa-strasbourg.fr.
Les réponses à vos questions s'y trouvent trés probablement !